Territoriaux Snuclias

Paris 

Pour les bébés et le service public

Les mesures prises depuis 10 ans convergent vers une dégradation des conditions d’accueil dans la Petite Enfance. C’est la raison pour laquelle nous avons agi depuis deux ans au sein du Collectif « Pas de bébés à la consigne ».

Le SUPAP-FSU, défend des modes d’accueil de qualité et pour cela :

- Des effectifs en nombre suffisant et des moyens matériels à la hauteur dans tous les établissements.

- Des professionnel-le-s formés et dont les qualifications sont reconnues par leur diplôme, sur leur fiche de paye et dans les fonctions exercées au sein des équipes.

- Le développement de la formation professionnelle tout au long de la carrière et la possibilité d’acquérir de nouveaux diplômes.

- La possibilité de se former hors du champ de la petite enfance afin de pouvoir choisir d’autres métiers… sans attendre de tomber malade.

- La refonte des formations d’auxiliaire de puériculture avec une formation reconnue niveau Bac.

- La reconnaissance complète du niveau bac plus 3 pour les EJE, les psychomotricien-ne-s et de vraies grilles de catégorie A pour les puériculteurs-trices et les infirmier-e-s.

Documents associés

Version imprimable de cet article Version imprimable