Territoriaux Snuclias

Paris 

Assemblée générale des personnels de la Ville de Paris Vendredi 10 heures Bourse du travail

Rassemblement jeudi 21octobre de toutes les collectivité territoriales jeudi à 13h30 au metro Varenne ministère du travail métro Varenne ligne 13

Assemblée générale des personnels de la Ville de Paris Vendredi 22 octobre, 10 heures Bourse du travail métro République 3, rue du Château d’eau

La grève heure par heure

Barrages filtrants : plusieurs barrages fixes ou filtrants contre la réforme des retraites rendaient difficile jeudi matin la circulation automobile en Haute-Normandie dans les zones industrielles du Havre et de Rouen, a-t-on appris auprès des manifestants et de la gendarmerie. Sur l’A29 en direction du Havre, la bretelle de sortie numéro 5 à hauteur du pont de Normandie était coupée suite à un barrage fixe, selon le centre régional d’information et de coordination routières Ouest. Au Havre, le rond-point près de la raffinerie Total était bloqué par une cinquantaine de manifestants, alors qu’un autre rond-point à la sortie du Havre était bloqué par des salariés de Renault. Selon les syndicats, d’autres barrages filtrants avaient été établis dans la zone industrielle de Rouen, notamment au Grand-Quevilly sur la route du dépôt de carburant Rubis.

Arsenal de Toulon bloqué. Plusieurs dizaines de militants syndicaux bloquaient jeudi partiellement l’arsenal de Toulon (Var), empêchant les personnels non militaires d’y pénétrer, a constaté un correspondant de l’AFP. Depuis 5 h 30, les manifestants bloquaient complètement deux des portes d’accès (Malbousquet et Castigneau) et opéraient un barrage filtrant au niveau de la porte principale, ne laissant passer que les militaires. Les manifestants ont déployé des banderoles sur les grilles d’entrée, sur lesquelles on pouvait notamment lire : "Oui à la retraite à 60 ans pour tous

Plate-forme de transport bloquée à Lille.Près de 150 manifestants ont débuté jeudi un "blocage illimité" du centre régional de transport (CRT) de Lesquin, importante plate-forme de transport et de logistique près de Lille. Un premier blocage de ce type avait déjà eu lieu mardi au même endroit. "Mais la différence cette fois-ci, c’est qu’on n’est pas là pour juste deux heures, on va faire un blocage illimité", a annoncé Fabian Tosolini, délégué CFDT Cheminots. "Les salariés sont mobilisés depuis deux mois, certains ont déjà perdu près d’un demi-mois de salaire et le gouvernement ne bouge toujours pas ses positions. On est face à un mur, il faut donc durcir le ton", a-t-il expliqué. "On ne bougera pas de là tant que le gouvernement n’ouvrira pas de discussions pour retirer ce projet", a-t-il assuré. Le CRT rassemble de nombreuses entreprises de transport, un tri postal et des entrepôts de distribution. Les manifestants, cheminots et routiers, ont dressé vers 6 h 30 des barrages filtrants sur les axes et les ronds-points menant au CRT, entre les autoroutes A1 et A23, aux portes sud de Lille. Munis de drapeaux aux couleurs de la CGT et de la CFDT notamment, ils ont allumé plusieurs petits braseros sur le rond-point d’entrée au CRT, et empêché les camions de rentrer, occasionnant des bouchons d’environ 2 kilomètres sur l’A23, dans le sens Lille-Valenciennes.

Dépôt de carburant de Brest à nouveau bloqué. Des barrages filtrants ont à nouveau été installés jeudi matin à proximité du dépôt de carburants du port de commerce de Brest en présence des forces de l’ordre.

Déblocage aéroport de Marseille. L’accès à l’aéroport de Marseille-Provence, bloqué depuis environ 5 heures, jeudi matin, pour contester la réforme des retraites, a été libéré par les manifestants. Les quelque deux cents manifestants ont quitté les lieux au moment de l’arrivée des forces de l’ordre et la circulation, très perturbée par l’action, reprenait doucement vers 8 h 30. Les manifestants, portant des banderoles de la CGT et de la FSU notamment, avaient occupé le rond-point principal donnant accès à l’aérogare, empêchant les véhicules de passer. Des personnels de l’aéroport, des raffineries, d’Arcelor-Mittal ou du Port autonome faisaient partie des manifestants

Mercredi 17h40. La France est contrainte d’importer des quantités massives d’électricité, en raison des baisses de production décidées par les grévistes d’EDF et de l’arrêt de nombreux réacteurs nucléaires pour maintenance et incident. Par exemple : le pays devait importer 5.990 mégawatts d’électricité entre 13 et 14 heures, soit l’équivalent de la production de 6 réacteurs nucléaires, selon les prévisions du site internet du Réseau de transport d’électricité (RTE), filiale d’EDF. Selon La Provence (http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/poubelles-la-legion-etrangere-en-renfort) la Légion étrangère va protéger la Sécurité civile pour le ramassage des poubelles, qui a débuté à Marseilles.

Jeudi : Appel à la grève interprofessionnelles des syndicats d’Eure et Loire et à manifester à l’occasion de la venue du Président de la République appel unitaire 21 octobre (PDF - 115.4 ko)

Fret SNCF 10% assuré La SNCF a fait le bilan des perturbations de son activité de fret depuis le durcissement du conflit... et il n’est pas bon."Fret SNCF n’est parvenu, au cours des deux semaines en cours, à assurer qu’à peine 10 % des trains de marchandises de ses clients" en raison des mouvements liés à la réforme des retraites, indique dans un communiqué SNCF Geodis, la branche logistique de la compagnie ferroviaire

Blocage de la zone industrielle d’Amiens … « pour le représentant du Medef de Picardie la lisibilité de la loi est en train de disparaître »
http://www.fakirpresse.info/articles/359/retraites-le-medef-tourne-casaque.html

Le point sur les 5000 stations service bloquées
http://info.sfr.fr/france/articles/5-000-stations-service-touchees-par-penurie,150990/

Grève reconductible des éboueurs et communaux de Belfort
http://www.estrepublicain.fr/fr/fil-info/info/4003904-Retraites-les-eboueurs-de-Belfort-en-greve

Dépôt de carburant de Donges Dans la nuit de mardi à mercredi, les forces de l’ordre ont procédé au déblocage du dépôt de carburant de Donges (Loire-Atlantique). Contacté par leJDD.fr, Eric Cristel, délégué syndical CFDT, explique les circonstances du déblocage et revient sur la situation actuelle.
http://www.lejdd.fr/Societe/Social/Actualite/CFDT-Donges-A-la-limite-du-legal-228230/

Mercredi 19h55 : Le plus grand site de stockage de gaz naturel de France bloqué

Le site de Chémery (Loir-et-Cher) est bloqué depuis mercredi par les salariés en grève. « Nous sommes en grève depuis une semaine mais aujourd’hui (mercredi) nous avons pris en main les moyens de production" en fermant les vannes de distribution de gaz », a indiqué Gilles Quastana, responsable Sud-Energie de ce site propriété de Storengy, filiale de GDF-Suez. Une nouvelle AG décidera jeudi matin de la suite du mouvement, selon le responsable de Sud-Energie, l’un des deux syndicats représentatifs sur le site avec la CGT.

Quelque 7 milliards de m3 sont stockés sous terre sur ce site, le plus important de France et l’un des plus importants d’Europe. Il dessert Paris, Nantes, Lyon et le sud de la France.

Raffinerie de Grandpuits : accès toujours bloqués et grévistes
Les personnes ici sont déterminées, très motivées après une semaine de grève", a assuré à l’AFP Franck Manchon, délégué CGT de la raffinerie.

Version imprimable de cet article Version imprimable