Territoriaux Snuclias

Non aux violences policières

Le 15/10/2010

Alors que la jeunesse en se mobilisant démontre qu’elle a parfaitement compris que c’est aussi et surtout cette génération qui va subir les dégâts causés par le projet de loi sur les retraites, s’il était adopté, il est inadmissible qu’un un jeune lycéen de Montreuil soit blessé sérieusement par un tir tendu de flash-ball

Cette violence policière est le signe que le gouvernement conscient d’un mouvement grandissant contre son projet de loi cherche à le discréditer ; cette manœuvre ne peut l’arrêter.

Communiqué du SNUCLIAS-FSU

Documents associés

 

Version imprimable de cet article Version imprimable