Territoriaux Snuclias

Lettre au Président du Conseil départemental de la Gironde

Le 22/03/2020

Monsieur le Président,

L’équipe FSU tient à vous remercier d’avoir bien voulu prendre en compte les différentes remontées du terrain concernant l’exposition inutile au coronavirus de nos collègues travailleurs sociaux, maintenus jusqu’alors dans les pôles pour répondre aux appels d’urgence.

Nous vous remercions également des différents messages adressés aux agents, par mail ou vidéo, en ces temps de confinement ou de télétravail.

Même si le Département n’a peut être pas eu le temps d’anticiper l’organisation matérielle et la gestion des personnels pour appliquer l’état d’urgence sanitaire, nous déplorons l’absence de transparence à l’endroit des partenaires sociaux : une consultation des organisations syndicales serait un minimum !

Justement parce que cette crise est sans précédent et parce qu’elle a commencé depuis des mois en Chine, il est primordial de ne pas se couper du terrain et de ne pas négliger les acteurs de la prévention déjà identifiés dans la collectivité : les membres du CHSCT. Sur ce dernier sujet, nous regrettons le CHSCT du 11 mars 2020 : les informations fournies étaient d’un niveau inférieur à celui de l’Agence Régionale de Santé. Le CHSCT est un organe consultatif : or, les représentants n’ont pas été consultés mais à peine informés.

Désormais, nous savons tous que cette crise va durer au-delà du 31 mars.
Et puisqu’il est techniquement possible d’organiser une consultation des représentants du personnel (par webconférence ou consultation par messagerie électronique), nous vous demandons instamment cette transparence à fréquence régulière : mise en œuvre d’une cellule de veille avec des échanges entre la Direction Générale et les organisations syndicales.

Comme nous vous l’avons écrit, cette interface a déjà existé au Département de la Gironde, notamment lors de la gestion de l’emménagement de l’immeuble EGALITE.

Dans cette logique, nous réitérons notre demande de mettre en place un numéro qui sera la porte d’entrée unique pour l’ensemble des agents confinés ou réquisitionnés car isolés face à ces différentes difficultés. D’ailleurs, hors temps de crise, ce numéro unique pour signaler des dysfonctionnements techniques sera tout autant utile.

En vous remerciant pour votre attention, nous attendons une réponse politique et constructive de votre part visant à garantir le droit et la transparence dans l’intérêt de la sécurité sanitaire des agents du Département tout en garantissant la continuité du service rendu au public.

C’est dans ce sens que la FSU a mis en place sa propre cellule de veille syndicale.

Outil qui assure le lien entre les agents qui nous sollicitent, les différents représentants du personnel issus de nos rangs et votre administration.

Plus que jamais, en ces temps de crises à répétition, le dialogue social a du sens et est opérationnel.

Dans l’attente de vous lire,

Bien syndicalement,

Pour l’équipe FSU33,

Version imprimable de cet article Version imprimable