Territoriaux Snuclias

Pas de bébés à la consigne : communiqué du 20 mai et lettre aux parents

Le 20/05/2019

Depuis deux mois "Pas de bébés à la consigne" a alerté sur les mesures envisagées par les pouvoirs publics pour réformer les modes d’accueil de la petite enfance. Le collectif a présenté vingt propositions pour une réforme qui remette à l’endroit l’accueil de la petite enfance.

Le gouvernement vient de diffuser un projet de dispositions qui confirme notre alarme :
- un taux d’encadrement dans les établissements collectifs (crèches…) qui risque de ne pas s’améliorer alors qu’il est parmi les moins favorables parmi les pays de l’OCDE ;
- des possibilités d’accueil en surnombre quasiment tous les jours de la semaine : un établissement de 20 places pourrait accueillir jusqu’à 24 enfants, pour 40 places jusqu’à 48 enfants et pour 60 places jusqu’à 72 enfants ;
- une augmentation de la capacité d’accueil des micro-crèches à au moins 16 enfants, au lieu de 10 aujourd’hui, alors qu’elles fonctionnent avec des dérogations importantes par rapport aux autres établissements, par exemple concernant les qualifications professionnelles ;
- une surface d’accueil par enfant dans les grandes villes de 5,5 m2 alors que tous les acteurs s’accordent sur la nécessité d’au moins 7 m2 pour assurer des conditions de jeu et de vie favorables au développement des jeunes enfants.

Pas de bébés à la consigne" confirme dans ces conditions son appel à l’ensemble des parents, des professionnel.les de la petite enfance, des citoyen.nes à manifester partout en France le 23 mai.

Toutes les organisations syndicales appellent tous les personnels de la Petite enfance à participer le jeudi 23 mai à 10 heures à la manifestation organisée à Paris au métro Glacière et partout en France.

Documents associés

 

Version imprimable de cet article Version imprimable